ENTRAYGUES

Sa région et sa base de Canoë

Depuis 37 ans, du canoë kayak est proposé sur le Lot, à partir d’Entraygues. Cette activité, d’abord sportive, est devenue touristique et sportive, avec une concentration sur les mois de juillet et août. Des centaines d’enfants et d’adultes effectuent la descente, tous les ans. Cette activité est maintenant bien en place et, pour mieux connaître son histoire et les découvertes qu’elle apporte, nous avons rencontré les responsables de l’association qui la gère : L’AV’OLT.

Comment est née l’activité canoë sur la vallée du Lot ?
C’est parti du collège de Montsalvy. Daniel GERBAL a lancé l’activité, en UNSS (Union Nationale du Sport Scolaire), en 1975, grâce à une dotation de matériel de la DDJS (Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports) du Cantal. Puis, plusieurs jeunes (à l’époque…) ayant bien accroché, il crée l’ASV’OLT (Association Sportive de la Vallée d’OLT) le 3 mai 1978.

Kayak sur le Lot à EntrayguesQuand a été créée la base du Port , celle d’Entraygues ?
La 1ère base du Port a été mise en service, l’été 1981, (cofinancée par la commune de Vieillevie (15) et l’Association pour l’aménagement de la Vallée du Lot, présidée par Christian BERNAD). La date de 1981 est importante en ce qu’elle marque un tournant, c’est est le début des activités touristiques. Cette base a été entièrement rebâtie, entre l’automne 2007 et début juillet 2008.
La base d’Entraygues a été opérationnelle au cours de l’été 1992, après quelques saisons dans une caravane… Un nouveau bâtiment a été mis en service, en 2010.
D’abord un club puis une association gérant une activité sportive touristique :

Quelle en a été l’évolution ?
Depuis la création en 1978, l’ASV’OLT est une association loi 1901. En 1992, elle a été fiscalisée (TVA, Impôt Société…), à notre demande et pour se mettre en règle avec l’administration fiscale.
Une grosse évolution a été l’embauche d’un permanent, en 1984, poste co-financé par la FAL (Fédération des Actions Laïques) du Cantal, l’ASV’OLT employant le salarié 8 mois, la FAL, 4 mois au Lioran. En 1986, Daniel GERBAL a trouvé la perle : Thierry DUHOMME qui a été un moteur du développement et de la structuration de l’ASV’OLT.

Quelles difficultés rencontrées ?

La démarche de fiscalisation, en 1992, a été un peu chaotique, le directeur des services fiscaux du Cantal nous prenant de haut, malgré notre démarche. Heureusement, le directeur des Impôts a été plus conciliant et attentif.
En 1999, l’état a « souhaité mieux gérer son patrimoine ». Résultat : les frais d’AOT (Autorisation d’Occupation Temporaire) du domaine public sont passés de 350 francs à 36 000 francs ! Somme qui nous était totalement impossible d’honorer vu l’état de notre trésorerie. Nous avons résisté 4 ans, malgré des visites d’huissier de justice, pour finalement obtenir, comme les micro-centrales, un plafonnement de cet AOT à 3% de notre chiffre d’affaires. Mais c’est une charge très pénalisante.
Autre difficulté : la saisonnalité. Nous avions fait le choix, pour maintenir des salariés qualifiés, de créer 2 postes à temps plein. Mais avec la baisse de fréquentation des centres de vacances et des scolaires, nous avons été obligés en 2009 de passer ces 2 postes de 12 à 9 mois, entrainant pour les 2 salariés une perte de 25% de leurs revenus. Dans le même temps, Thierry DUHOMME a quitté son poste à l’ASV’OLT et intervient depuis en tant que prestataire de services.
Dans l’organisation au quotidien, nous sommes confrontés, plusieurs fois par jour, aux variations de niveau d’eau. La présence d’une énorme capacité de production hydro-électrique en amont d’Entraygues nous assure en été un débit intéressant, à partir du confluent Lot-Truyère. Mais hors saison, cela rend impossible la prévision (jusqu’à 5 variations importantes de niveau par jour). Il en résulte une nécessité d’adaptation continuelle.

Le Lot à Entraygues

Quels ont été les points forts, depuis la création ?
Depuis la création par des acteurs locaux en 1978 (Daniel GERBAL, Christian BERNAD…), l’ASV’OLT s’est appuyée en permanence sur des acteurs impliqués dans la vie du territoire, qu’ils soient bénévoles ou salariés.
Nous avons, notamment sous l’influence de Thierry DUHOMME, énormément travaillé sur l’organisation, la structuration de nos pratiques. Cela s’est concrétisé par des rangements stricts pour tous nos matériels, par des locaux entretenus et accueillants, par des navettes ponctuelles, même en haute saison…
S ‘appuyant sur un club dynamique malgré une situation des plus rurales, l’ASV’OLT a perpétuellement incité et accompagné la formation de ses cadres, assurant ainsi une excellent connaissance du territoire et de la rivière.
Depuis 37 ans, nous avons continuellement évolué dans nos pratiques autour de la pagaie. Si à certains moments nous avons dû développer d’autres activités (VTT, Escalade, canyon…), c’était pour répondre à une demande. Mais dès que d’autres professionnels ont proposé ces APN, nous avons travaillé avec eux. La qualité et la sécurité étant les 2 moteurs de nos pratiques.

Que permettent de découvrir, sur le plan de la faune et de la flore, les descentes en raft, en canoë ?
Formés à la découverte de l’environnement, et particulièrement du milieu de la rivière, nous pouvons, lors des descentes en canoë ou raft, faire découvrir :
Une faune riche :

-Aviaire: héron cendré, milan noir, buse variable, circaète jean le blanc, bergeronnette commune ou bergeronnette des ruisseaux, épervier d’Europe, chevalier guignette, cincle plongeur, martin pêcheur, hirondelle des rochers, hirondelle des cheminées ou des fenêtres, pic vert, pic épeiche, pic noir…

-Mammifère: chevreuils, sangliers, renards, blaireau, martres, écureuil, loutre…

Martre des pins photo: Bruno-Pesenti

Martre des pins photo: Bruno-Pesenti

-Piscicole: truite fario, omble chevalier, chabot, anguille, vairon, gougeon, perche, brochet, sandre, écrevisse signal, corbicule …
Des paysages variés, façonnés par la roche, granitique sur Entraygues, schisteuse en aval… d’où une végétation adaptée et variée elle aussi, avec l’incursion de plantes méditerranéennes : érable de Montpellier, saponaire de Montpellier, vigne, mimosa, figuier, …

Gilbert VIGNERON

ARTICLES RÉCENTS

Guy Brunet

GUY BRUNET L'homme qui fait son cinéma Guy Brunet est un homme courtois, chaleureux, à l’écoute de son interlocuteur et, en même temps un peu méfiant, il craint de se « faire rouler dans la farine », de se « faire avoir »,...

Le musée Champollion

S’il est un personnage qui méritait absolument d’inscrire son nom sur le fronton d’un musée, c’est bien Champollion ! S’il est une ville qui se devait de l’accueillir, c’est, évidemment, sa ville de naissance, Figeac

Le Lot

le Lot est un « sillon de vie » en même temps qu’un trait d’union, « une sorte de dieu déchu dont, à notre insu, nous ne nous serions pas exonérés de l’antique grandeur ».

La tintin del molin

la tintin del molin est une chanson de meunier de la belle vallée du Lot. Chantée par le groupe Olto en langue d’oc et présentée par Gérard Pertus

Valòia d’Òlt

Gérard Pertus nous présente Valòia d’Òlt. Une chanson de Patric, le troubadour du vingtième siècle. Une chanson en l’honneur de notre belle rivière, en langue occitane

PUBLICITE

Nous aimerions vous dire un dernier mot:

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire les Cahiers de la belle vallée sur le web, et nous nous en réjouissons. Nos publications de qualité ont un coût.  Nous sommes une association à but non lucratif , nous ne sommes rattaché à aucun groupe industriel. Les Cahiers de la belle vallée sont totalement indépendants. Pour nous aider à faire vivre la culture, l’Histoire, les Arts et le Patrimoine de la belle vallée du Lot, votre soutien est précieux

Entretien avec Christian Bernad

L ’Aménagement de la Vallée du Lot, l’une des plus belles rivières de France, est né d’une volonté locale, à la fin des années 60

Los carbonièrs de la Sala

Lo tèxte d’aquèla cançon faguèt escrich per Joan Bodon. Mans de Breish, musician e cantaire occitan, la metèt en musica e n’en faguèt l’enregistrament.

Los carbonièrs de la Sala

Lo tèxte d’aquèla cançon faguèt escrich per Joan Bodon. Mans de Breish, musician e cantaire occitan, la metèt en musica e n’en faguèt l’enregistrament.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *