La Cançon de la Valòia

Valòia d’Òlt

A la debuta, l’Associacion per l’organisacion de la vallòia d’Òlt ajet l’inicitiva famósa de fargar un « logo » per l’identificacion de la nòstra polida vallòia (lo peisonet amb sa flor dins la boca).
Aviam l’imatje, mancava lo son… Es aital qu’une idèia (encara !) vinguèt al Bernat : una cançon per far onor a la nòstra rivièra, en lenga nòstra, seria benvenguda… En 1977, sonèt lo Patric, un cantaire occitan que ravalava dins « nòstre pais » e que commençava a estre plan conegut. An aquèla epòca, la cultura occitana reviscolava jos diversas fòrmas : literatura, cançon, fòlc… e lo Patric foguèt donc covidat per qualques jorns dins la vallòia. D’aqueste embugada, lo trovador del sègle vint faguèt una cançon e l’enregistret sus un disque 45 torns. L’ai tornat trovar dins lo trast e soi plan content de lo partajar amb vòstres.

Gérard PERTUS

Au début de son existence, l’Association pour l’aménagement de la vallée du Lot avait eu la bonne initiative de créer un logo pour identifier notre belle vallée (le petit poisson avec sa fleur en bouche). On avait l’image, il manquait le son… c’est ainsi qu’une nouvelle idée vint à l’esprit du Christian  Bernad : une chanson en l’honneur de notre rivière, en langue occitane, serait bienvenue… En 1977, il appela Patric, un auteur – compositeur interprète qui parcourait notre pays et qui commençait à être bien connu. A cette époque, la culture occitane renaissait sous diverses formes : littérature, chansons, folk… Patric fut donc invité pour un petit séjour dans la vallée. De cette imprégnation, le troubadour du vingtième siècle, a fait une chanson et l’a enregistrée sur un disque 45 tours. Retrouvé dans mon grenier, je suis très heureux de le partager avec vous.

Patric (Pätrick Martin) Aura Occitania Productions 34970 Lattes.

Patric (Pätrick Martin) Aura Occitania Productions 34970 Lattes.

 

 

Paraulas

Dins las pèiras de tos castels

Dins la memòria de Tornels

Dins la ribèira dins ton camp

Tant de lagremas tant de sang

Pasmens mon pòble ara es plan viu

La sang cauda coma l’estiu

E se vòl saupre son passat

Es per viure melhor deman.

 

Valòia d’Òlt, valòia d’Òc

Terra d’amor terra de fuòc

De Vilanòva a Espalion

S’espandirà nòstre cançon

La terra l’aiga e lo solelh

La pèira la mina e lo cèl

Nòstre pais lo gardarem

La libertat i fargarem

 

N’i a tant e tant que son partits

Faire sa vida a Paris

A Capdenac vesi los trins

Vuejar ma terra mon pais

E quand tòrni dins lo canton

A la fenèstra del vagon

Totas las flors de nòstre prat

Semblan de flors de libertat.

 

Un sirventès de trobador

L’amor s’inventèt a l’entorn

L’istòria es muda e vaqui

Que de mon cant s’escampa un crit:

«Tu qu’as enveja de donar

De viure aqui de travalhar

Fargaràs un pais novèl

Liure e uròs coma un acèl.»

Paroles

Dans les pierres de tes châteaux

Dans la mémoire de Tournel

Dans ta rivière dans ton champ

Tant de larmes tant de sang !

Pourtant mon peuple est bien vivant

Le sang chaud comme l’été

Et s’il veut connaitre son passé

C’est pour mieux vivre demain

 

Vallée du Lot, vallée d’Oc

Terre d’amour, terre de feu

De Villeneuve à Espalion

Se rependra notre chanson

La terre, l’eau et le soleil

La pierre la mine et le ciel :

Nous garderons notre pays

Nous y fabriquerons la liberté

 

Il y en a tant qui sont partis

Faire leur vie à Paris

Qu’à Capdenac je vois les trains

Vider ma terre mon pays

Et quand je reviens par ici

A la fenêtre du wagon

Toutes les fleurs de notre pré

Ressemblent à des fleurs de liberté.

 

Un « sirventes » de troubadour :

On inventa l’amour aux alentours

L’Histoire est muette et pourtant

Un cri jailli de ma chanson :

« Toi qui as envie de donner,

De vivre ici, de travailler

Tu construiras un pays nouveau

Libre et heureux comme un oiseau ! »

Les Cahiers

Il n’y a aucun commentaire.

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  
Please enter an e-mail address

8 Partages
Partagez8
Tweetez
Partagez
+1